La commission Robotique militaire

Classé dans : Information | 0

La commission Robotique militaireLes technologies avancées sont au cœur des conflits armés actuels, faisant de l’innovation un enjeu essentiel pour les forces militaires.

L’emploi de technologies robotiques sur le champ de bataille est donc amené à se développer et leur autonomie à se renforcer. Elles sont alors qualifiées de « robots soldats », « killer robots » ou encore « systèmes d’arme létale autonome » (SALA).

Aujourd’hui les technologies robotiques sont principalement utilisées pour des missions de surveillance et de renseignement. Demain le progrès technologique permettra d’engager des robots capables de mettre en œuvre une intelligence artificielle qui procèderont, de leur propre initiative, à la recherche, l’identification, la sélection, l’analyse et l’attaque d’une cible. Le robot pourrait ainsi prendre seul la décision de porter atteinte aux biens voire à la vie humaine.

Qui sera responsable en cas de faute commise de façon autonome par le robot ? Le droit des conflits armés et le droit international humanitaire sont-ils adaptés pour régir l’emploi de robots sur les théâtres d’opération ? Le robot doit-il avoir un droit à la légitime défense ? Autant de questions que la commission « robotique militaire » de l’ADDR propose d’aborder afin d’enrichir la réflexion qui concerne directement les industriels, les juristes, les militaires et les organisations humanitaires.

François Gorriez, président de la commission Robotique militaire

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.